Archives de Tag: poutine

Pourquoi soutenez vous Poutine en Crimée ?

Un choix rationnel ?

A vrai dire je ne le pense pas, une personne censée ne soutiendrait pas Poutine, non pas qu’il soit en droit ou non d’annexer la Crimée, la question n’est pas là. Mais parce que c’est une solution de défaut, à vrai dire un aveu de faiblesse, la situation lui échappe, il voulait surtout se venger des discussions UE/Ukraine en vue d’une éventuelle adhésion, ce qui limiterait l’influence russe en Ukraine. Poutine en envahissant la Crimée perd le reste de l’Ukraine, fragilise son projet d’union douanière eurasiatique dont il a cruellement besoin pour faire face à la Chine et à l’UE. De plus son projet d’annexion, est vécu comme une ingérence par la Chine, qui ne ressent pas l’envie de voir les russes dans les affaires ukrainiennes car ils ont besoin de leur blé, si la Chine n’a pas condamné l’action de Poutine, car elle se rangerait du côté américain, elle s’est contentée de s’abstenir. De plus, pour les autres petits pays dans la sphère d’influence russe ils ont appris qu’éjecter un gouvernement pro-russe donne la possibilité de sortir de sa sphère d’influence, au moins pour une partie du territoire. En somme la Russie par cette démonstration de force montre qu’elle perd la main sur son Empire. Alors pourquoi soutenir Vladimir Poutine et son intervention en Crimée ?

Parce que Poutine :

Parce que Vladimir Poutine est un président que beaucoup aimeraient avoir. En effet, lui fait ce qu’il dit et dit ce qu’il fait, il ne cache pas son jeu et laisse clairement entendre son opinion quand il le veut. Cela change de notre chef d’État, petit, grassouillet, faible et adultère. Parce que Poutine c’est un chef un vrai, il commande et on obéit, il ne bafouille pas d’une voix fluctuante sur une estrade comme François Hollande, non Poutine parle d’une voix grave, sobre et assurée quand il répond aux journalistes sur l’intervention en Crimée. Poutine est donc un chef d’État, plus au sens de chef que d’État, tandis que les dirigeants occidentaux sont plus des serpillières sans envergures selon les soutiens de Poutine. Ensuite, soutenir Poutine, c’est soutenir la virilité. Parce que Poutine si on en croit la propagande du Kremlin c’est un mâle, un vrai, il chasse, pêche, fait du cheval, toutes ces choses qu’un homme digne de ce nom doit savoir faire, braver les éléments. Nos chefs d’États à nous par contre ce sont des moitié d’hommes, voire pas du tout. Ils sont faibles, parce qu’ils sont « normaux », ou alors ils jouent au basket (Obama) au lieu d’aller chasser le cerf. Ensuite, ils sont tout sauf viriles, ils se plient aux ordres du lobby féministe (Fourest et compagnie), et font de la « first lady » une quasi superstar, ils donnent à nos pays l’image de pays décadents qui perdent leur force pour la bien-pensance, Poutine non, c’est la Russie virile, celle de l’acier des blindés qu’il montre. Pour résumer, ce que les soutiens (parmi les gens de touts les jours) aiment, c’est le fait qu’il montre qu’il n’est pas comme les autres chefs d’États, il est CHEF D’ETAT, donc un homme au sens symbolique, à la tête d’un pays, pas un politicien mis à son poste par les lobbys.

Parce qu’il donne le sentiment que tout le monde est unanime derrière lui

Je dis bien derrière lui, en face c’est une autre histoire. En effet, son projet d’invasion, puis d’annexion de la Crimée se pare de l’habit du consensus. Grâce à cette intervention en Crimée, Poutine a uni, cimenté sa nation (ou du moins c’est ce qu’on nous raconte). Par exemple la Douma a voté à la quasi unanimité pour l’invasion de la Crimée, puis elle a voté toujours à la quasi unanimité le texte qui officialise son rattachement à la Russie. En plus de cela les russes de Crimée ont accueilli Poutine comme un sauveur, l’homme qui vient les libérer de l’emprise ukrainienne et sauver leur langue, ainsi ces russes de Crimée ont soutenu les forces russes camouflés en ukrainiens pro russes. Enfin, le référendum tenu récemment créé aussi la quasi unanimité dans la province et légitime d’autant plus l’opération. En fait ce que les soutiens de Poutine veulent c’est ressentir cette même unanimité, cette entièreté de la nation au moment où notre vie politique est minée par les intrigues, où les partis sont des factions de politiques. Parce que Poutine donne à son pays une mission, sauver les russophones, quand notre pays à la tête plongée dans ses querelles intestines et le Peuple erre sans but et que notre président et sa fine équipe, au mieux on y est indifférent, au pire (pour eux) on les déteste, d’ailleurs est-ce que c’est un hasard si le ministre préféré des français soit Manuel Valls, bien que je le trouve tout à fait insupportable et ignoble, c’est lui qui a la façade la plus autoritaire et « déterminée » de tout le gouvernement, un peu comme une pâle copie de Poutine.

Parce qu’il fait face aux occidentaux :

Alors que l’occident s’insurge contre le référendum et l’annexion de la Crimée à la Russie, Poutine le fait sans reculer d’un pas. C’est l’antiaméricanisme (je pèse bien mes mots) qui motive le soutien à Poutine plus que tout autre chose. Pourquoi, parce que Vladimir Poutine incarne la résistance à ce que les charlatans nomment « l’Empire », vous savez cette organisation étrange dirigée par Israël, ayant pour bras armé les États Unis et pour valet l’Union Européenne matérialisée par l’OTAN, un axe « atlanto-sioniste » si on en croit les experts de forums sur le net, une organisation qui priverait nos pays de leurs souverainetés réelle au profit d’organisations supra nationales aux méthodes mafieuses. Et bien Poutine c’est tout l’inverse, lui c’est le souverainiste indépendant, pas Eltsine bradait son pays aux oligarques issus du PC de l’URSS. Poutine lui n’hésite pas à exproprier et nationaliser les grandes entreprises, ce qui fait opposition à nos grandes entreprises énergétiques qui dictent la politique étrangères des pays occidentaux. Avec Poutine, c’est la nation qui prime, du moins c’est ce qu’on croit, puisque les grands oligarques russes sont les amis de Poutine, et que le fossé riche pauvre en Russie est abyssal. En somme Poutine c’est le souverainisme contre la « gouvernance globale », ce qui motive les soutiens de Poutine en Occident. De plus, on peut noter un certain attrait, pour ceux qui soutiennent Poutine pour l’exotisme russe. Je crois voir une certaine nausée quant à la présence et l’omniprésence des États Unis sur le jeu international. Un ras le bol de voir les U.S dicter leur loi à l’Europe et de les embarquer dans des aventures moyen-orientales et perdre les soldats des armées nationales pour des guerres que nous ne voulons pas. Avec Poutine, c’est l’émergence d’une ancienne grande puissance qui veut se recréer, et pour cela tente de s’imposer (mais on voit que c’est un échec) sur la scène internationale, le retour à un monde où il n’y avait pas une mais deux puissances qui s’affrontaient et qui permettait de choisir à qui donner son cœur. De plus Poutine a toujours été, antiaméricain de principe, il s’est toujours opposé de façon systématique à ce que faisaient les États Unis, et à même proposé une solution de règlement du conflit syrien (contrôle et destruction des armes chimiques -peu importe si elles ont été tirées par les islamistes ou les forces fidèles au régime- de Bachar Al Assad) à laquelle Obama s’est conformée. Cela montre que les antiaméricains trouvent dans Poutine et la Russie le porte voix d’un ras le bol des américains, non pas de leurs politiques étrangères, mais bien de la xénophobie vis à vis du Peuple américain lui même, et Vladimir cristallise ainsi les soutiens et les espoirs pour certains d’un monde dominé non pas par l’économie de marché mais par le pouvoir financier des oligarques et l’obéissance inconditionnelle à un seul homme.

Bilan :

Pour conclure je dirais que ceux qui soutiennent mordicus Poutine, ne le font pas pour prouver le bien fondé de l’intervention en Crimée, qu’ils soit dans son droit ou non, ce n’est pas la question ici. Mais ils le font car ils sont attirés par la figure fabriquée de l’homme fort bienfaiteur de son Peuple, pas le carriériste occidental. Parce qu’ils aiment la Russie non pas pour ce qu’elle est mais pour ce qu’elle n’est pas, aux ordres de l’Amérique.

Quelques liens pour creuser un peu :